L'excellence par Cloud dans les PME suissesLa Suisse cultive l’art du consensus. Cette qualité enviée par de nombreux voisins, peut néanmoins apparaître parfois comme un frein à la prise de virages ou l’adoption de technologies dans ses entreprises. Et pourtant, le pays regroupe toutes les conditions pour les faire passer rapidement et massivement au Cloud. Et surfer sur cette vague avec succès. Explications en 5 points.

La sécurité des données, une cause nationale

Cela pourrait paraître paradoxal de prime abord, mais le niveau de sécurité offert dans un Cloud public est bien meilleur que ce vous pouvez probablement espérer dans vos locaux. Pourquoi ? Tout est affaire de mutualisation. La concentration des moyens permet de mettre en oeuvre des solutions impayables à titre isolé. Que ce soit au niveau des accès physiques, ou de la protection des données et du réseau. Qui pourra prendre le risque de continuer à mettre en danger ses données alors que des solutions efficaces et bon marché existent ? Une position probablement difficile à tenir dans un marché exigeant où la sécurité est érigée en priorité.

Les certifications nécessaires dans les secteurs sensibles

Les prestataires de Cloud publics se sont lancés dans une course à la certification. ISO, PCI DSS, j’en passe. Ces termes barbares cachent leur engagement à assurer des niveaux de service toujours plus élevés. Et garantir une protection qui leur donne toujours une longueur d’avance. Ils creusent ainsi le fossé avec les capacités de certification des entreprises qui conservent leurs infrastructures de calcul et de stockage sur site. A tel point que leurs nouvelles cibles sont désormais les secteurs réputés les plus sensibles jusqu’ici, et aussi les plus régulés : médical, bancaire, finance. Les freins à l’adoption du Cloud pour les plus réticentes tombent les uns après les autres.

Une baisse des prix bienvenue dans un contexte économique tendu

Amazon, Google et Microsoft ont relancé il y a peu la guerre des prix. Et chaque mouvement d’un de ces mastodontes secoue l’ensemble du marché, tel un séisme. Les acteurs de moindre taille sont obligés de suivre la tendance. Exoscale, leader suisse dans le domaine du Cloud public, a lui aussi annoncé une baisse massive de ses tarifs. Certains gros acteurs, tels que HP, ont déjà jeté l’éponge dans cette bataille, préférant s’en remettre à plus gros qu’eux ou attaquer des marchés de niche. Conséquence : les entreprises utilisatrices seront rapidement confrontées à un effet ciseau : face aux coûts d’investissement ou de remplacement de leur matériel dans le cadre d’une digitalisation galopante, et confrontées au franc fort depuis maintenant plus d’une année, elles auront de plus en plus de mal à ne pas céder aux sirènes du Cloud public. Et transformer l’avantage de moindres coûts en atout de compétitivité.

Les PME suisses ne pourront pas se permettre de se reposer sur des technologies vieillissantes

L’innovation suisse portée par l’innovation Cloud

L’innovation technologique est désormais tirée par les acteurs du Cloud. Certains fournisseurs historiques, tels que NetApp, leader dans la fourniture de solutions de stockage sur site, ont dû revoir leur copie. Les voilà qui déplacent dorénavant leurs investissements dans le Cloud. Ce qui aura à terme pour effet de limiter le développement des technologies traditionnelles. Les utilisateurs de ces technologies bénéficieront donc mécaniquement d’une moindre innovation. Un phénomène identique à ce que l’on observe dans la téléphonie, où l’émergence de la voix sur Internet a rendu progressivement caduque le réseau traditionnel. Les PME suisses, terre d’innovation par excellence, ne pourront pas se permettre de se reposer sur des technologies vieillissantes.

L’adoption de la fibre dans la Confédération

C’est une spécificité bien locale : la fibre optique se développe rapidement, et le taux d’adoption du haut débit est l’un des meilleurs au monde selon l’Ofcom. Ce simple brin de verre constitue le support le plus sûr à l’adoption du Cloud. Vitesse, fiabilité, pérennité : la fibre optique constitue le médium de l’avenir. Ce dernier frappe donc aux portes des entreprises, qui peuvent envisager le passage au Cloud sans crainte. Cet effet est amplifié par un écosystème de fournisseurs d’accès de qualité, et une connectivité Internet idéale au centre de l’Europe vers les poids-lourds que sont l’Allemagne, la France ou le Royaume-Uni.

A votre tour, vous aimeriez prendre de l’avance et faire profiter votre PME de l’innovation du Cloud ? Steel Blue vous propose un accompagnement et des solutions propres à vous faire anticiper ce mouvement, et vous donner des avantages compétitifs. Contactez-nous pour savoir comment tirer bénéfice du Cloud. Et n’attendez pas que d’autres le fassent à votre place.